Jobs d’été

Comment décrocher un job d’été à l’étranger ?

Un job d’été à l’étranger : et pourquoi pas ?

Pour cet été, que diriez-vous de concilier à la fois loisirs, découvertes et expériences professionnelles ? Les jobs d’été possèdent en effet ce double avantage de vous faire gagner en autonomie tout en progressant dans une langue étrangère. Dans ce petit guide, vous trouverez donc des informations pratiques pour organiser votre voyage et valoriser votre CV si vous êtes intéressés par ce type d’expérience.

Il est toutefois nécessaire de se poser les bonnes questions avant de démarrer sa recherche de jobs à l’étranger :

  1. Quel genre de job voulez-vous réaliser ?
  2. Êtes-vous attiré par un pays plus particulièrement ?
  3. Qu’attendez-vous d’un job d’été à l’étranger ?

Quel pays choisir ?

Un pays avec lequel « vous vous sentez proche ».

Il est très important de choisir un pays avec lequel on « développe certains liens ». En effet, d’autant plus si vous recherchez un job qui nécessite un contact avec la clientèle, il vous faudra démontrez que vous possédez un très bon niveau dans la langue du pays visé. C’est pour cela que la sélection du pays est fondamentale car vous devrez assimiler autant de facteurs que sont la langue, la culture locale ou encore les codes du travail pour réussir une intégration des plus efficaces.

Il est plus facile de dénicher un job d’été dans un pays Européen.

D’une façon générale, l’Union Européenne est la zone géographique où il est le moins difficile pour obtenir un job d’été. Ainsi, seuls une carte d’identité et un passeport suffiront pour vous assurer un job d’été inférieur à 3 mois dans l’Union Européenne. Lorsque ce délai de 3 mois est dépassé, une carte de séjour de ressortissant vous sera nécessaire. Vous pourrez obtenir cette carte en vous adressant directement aux ambassades des pays.

En dehors de l’Union Européenne, et notamment aux États-Unis, la procédure est beaucoup moins évidente. En effet, on vous demandera souvent un visa de travail plus ou moins compliqué à obtenir selon les pays.

Connaissez-vous le visa « vacances travail » ?

Méconnu des étudiants et pourtant très pratique, le visa « vacances travail » vous permet de rejoindre quelques destinations très en vues comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon ou encore le Canada. Ce visa concerne les jeunes âgés de 18 à 30 ans et possède une validité d’une durée d’un an. L’obtention de ce visa s’effectue aux ambassades des pays évoqués précédemment. Pour plus de renseignements, vous pouvez vous rendre sur les sites Internet des ambassades des pays concernés par ce visa. Attention : même s’il est gratuit, il vous faudra prouver que vous disposez de ressources financières pour bénéficier de ce visa.

Quels sont les secteurs plébiscités par les français pour réaliser leurs jobs d’été à l’étranger ?

À eux trois, les secteurs liés au tourisme, à l’hôtellerie/restauration et à l’animation sont ceux qui offrent le plus de jobs d’été à l’étranger. Mais il en existe bien d’autres comme par exemple le séjour au pair (si vous êtes majeur) ou encore le secteur agricole (ramassage et collecte de fruits…). Par ailleurs, voici un site très pratique si le séjour au pair vous intéresse : Union française des agences au pair.

Comment postuler à un job d’été dans un pays étranger ?

L’un des facteurs de réussite les plus importants pour trouver un stage à l’étranger consiste à rédiger son CV et sa lettre de motivation dans la langue du pays où l’on souhaite partir. En effet, il faut donc faire attention car chaque pays attache des spécificités propres à une candidature (présentation du CV…).

Il convient donc d’avoir un niveau de langue suffisamment développé pour postuler à ce type de jobs. Cependant, une maitrise parfaite de la langue n’est pas indispensable. La qualité première que l’on recherche chez un candidat est en effet la motivation, et ce critère vaut bien aussi évidemment pour l’étranger.

Quelles sont les règles applicables en matière de jobs d’été ?

Évidemment, le droit du travail qui sera valable sera celui de votre pays d’accueil. Le contrat de travail pourra lui se limiter à un accord oral dans la mesure où le contrat de travail écrit n’est pas démocratisé dans tous les pays. Par exemple, en Angleterre, les employeurs procèdent avant tout à un contrat oral en ce qui concerne les jobs d’été.

Quelques conseils pour trouver un job d’été à l’étranger

  1. Choisir un pays duquel on « se sent proche », avec une certaine affinité.

Comme nous l’avons déjà évoqué précédemment, il est indispensable de se débrouiller un minimum dans la langue du pays où l’on souhaite réaliser son job d’été. Une certaine proximité avec la culture du pays et ses habitudes est donc préférable. Toutefois, vous pouvez toujours essayer de trouver un job dans un pays où vous ne maitrisez pas vraiment la langue si vous faites preuve d’une bonne motivation.

  1. Faites attention aux stages.

À l’instar de la France, il convient également de vérifier à l’étranger que certaines offres d’emploi ne deviennent pas des stages non-rémunérés. Notamment dans des pays en difficultés financières, comme la Grèce ou l’Espagne, dont certains employeurs n’hésitent pas à modifier le statut du contrat pour des contraintes budgétaires. Il faut donc faire preuve de vigilance et bien veiller à ce que les conditions du contrat soient respectées et non requalifiées à la baisse.

  1. Une attention particulière à apporter à votre CV.

Afin de mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à vous faire aider pour traduire votre CV ou lettre de motivation. L’enjeu étant de retenir dans un premiers temps l’attention de l’employeur qui lira votre CV ou lettre. Vous préciserez ensuite à cet employeur que votre niveau de langue n’est peut-être pas aussi bon que ce qu’il a lu mais que c’était pour vous une occasion unique de passer les étapes du recrutement.

  1. Relancez sans cesse vos employeurs.

Avec la distance, les prises de contacts avec les potentiels employeurs ne sont pas favorisées. Pour cela, vous pouvez (et devez !) contacter par vous-mêmes ces employeurs. Privilégiez plutôt le téléphone au mail si vous voulez être certains d’obtenir une réponse. Ne vous fixez pas de limites car plus vous contacterez vos employeurs et plus vous aurez de chances de décrocher ce job qui vous intéresse !

  1. Ne vous focalisez pas sur vos diplômes !

Selon les pays, les employeurs accordent plus ou moins d’importance à la formation et aux diplômes. En effet, d’autres qualités sont parfois attendues par les employeurs étrangers comme par exemple l’expérience professionnelle ou encore les compétences individuelles. À partir de là, à vous de choisir vos forces et sur quels aspects vous allez insister auprès de l’employeur.

Pour aller plus loin…

Pour terminer, nous vous proposons quelques adresses utiles si vous recherchez un job d’été dans un de ces pays :

  • En Allemagne

http://www.cursusmundus.com/travailler-en-allemagne/job-ete-allemagne-12982

http://www.en-allemagne.com/trouver-un-job-en-allemagne/

  • En Espagne

http://enespagne.com/travailler_espagne.html

  • En Italie

http://www.cidj.com/article-pays/italie

  • En Angleterre

http://www.cidj.com/travailler-au-royaume-uni/trouver-un-job-saisonnier-au-royaume-uni

http://www.digischool.fr/a-la-une/trouver-job-ete-angleterre-temoignages-5567.php

  • Aux États-Unis

http://pvtistes.net/dossiers/trouver-un-job-dete-au-canada-ou-aux-etats-unis/3/

http://www.studyrama.com/international/etudier-a-l-etranger/etudier-aux-etats-unis/trouver-un-job-aux-etats-unis-12687

  • Au Canada

http://pvtistes.net/dossiers/trouver-un-job-dete-au-canada-ou-aux-etats-unis/3/

  • Pour toutes destinations

http://www.teli.asso.fr/fr/votre-projet-job-dete-etranger-137

 

 

Partagez !